Aussi surprenant que cela puisse paraître, et contrairement aux idées reçues, notre vulnérabilité c’est aussi notre force.

Mon parcours

Pendant très longtemps (environ 15 ans), parce que j’en avais honte, j’ai dépensé de l’énergie à:

  • Cacher mes défauts en les camouflant derrière une personnalité hautaine, qui se vexait à chaque remarque et qui rejetait la responsabilité des dysfonctionnements sur les autres
  • Éviter toutes les situations dans lesquelles mes faiblesse auraient pu être découvertes et je trouvais plein d’excuses
  • Cacher mes émotions sous un tapis en espérant qu’elles finiraient par disparaître, d’ailleurs j’étais plutôt considérer comme « froide »

Avec le temps, toute cette énergie dépensée à me camoufler, à éviter et à me cacher, a fini par m’user et à sérieusement affaiblir ma confiance en moi.

Qu’est-ce que j’ai appris?

  • Que je n’étais pas la SEULE personne sur terre à avoir des défauts. Si je les assume, je m’offre une chance de m’améliorer et je sors du schéma de la victime.
  • Nous avons tous nos limites, c’est normal de ne pas être une experte dans tous les domaines. C’est l’occasion d’aller vers les autres pour solliciter leur savoir-faire et mettre également le mien à disposition.
  • Quand je me coupe de mes émotions, je me coupe de TOUTES mes émotions. Eh non, nous ne pouvons pas choisir, ça serait trop facile. Donc, l’accès au bonheur est banni.

Comment s’en sortir?

D’abord, il s’agit de prendre conscience de son fonctionnement, pour ma part, cela a commencé avec des séances chez un thérapeute. J’ai compris que j’étais en train de me perdre moi-même.

Ensuite, j’ai accepté ma vulnérabilité en:

  • Étant honnête avec moi-même, j’ai aussi des qualités
  • Étant honnête avec les autres, oser dire quand je ne sais pas
  • Accueillant et en vivant toutes mes émotions. J’ai développé ma capacité à plus les ressentir, à les exprimer et à déchiffrer leur message

Au final, quand je vais au cœur de ma vulnérabilité, c’est là que je trouve ma force, car:

  • J’accepte mon imperfection et celles des autres
  • Je n’ai plus peur que les autres découvrent que je suis un « imposteur » puisque je me présente déjà avec mes mérites et démérites
  • Mes émotions sont mes alliées, elles m’informent quand je suis alignée ou désalignée

Oser explorer sa vulnérabilité, c’est
reprendre le pouvoir sur soi et sa vie.