Toc, toc, toc…
Si vous êtes hypersensible, peut-être vous comprendrez mon histoire…,
L’année dernière, à 40 ans et demi, je découvre au détour d’une conversation que je suis potentiellement une hypersensible.  Un test viendra valider cette hypothèse. Comment ne m’en suis-je pas rendue compte avant?!
Pourtant plusieurs signes étaient là:
– Chaque contrariété, même une petite, éveille en moi un tourbillon d’émotions
– J’ai les larmes qui montent facilement face à une frustration, un beau moment et même un slogan publicitaire
– Je ressasses une altercation et je me sens mal
– J’évite les émissions et les films contenant de la violence
– Je ne supporte pas d’entendre plusieurs bruits simultanément ou à un volume élevé
– Etc… la liste est longue 
(PS: Attention! Même si vous vous reconnaissez dans une ou plusieurs description(s) ci-dessus, n’en tirez pas des conclusions hâtives pour vous-même. Il s’agirait de creuser le sujet.)
D’un coup, je réalise que mes réactions « exagérées » dans les situations compliquées ou émotionnellement pesantes sont dues à mon hypersensibilité. Je pensais que mon fonctionnement était « normal », comme la plupart des personnes. Apparemment, ce n’est pas le cas.
D’un côté, cette grosse prise de conscience m’a amené du soulagement, de la compréhension et un éclaircissement sur des événements passés ainsi que sur mon présent.
D’un autre côté, elle m’a questionné: est-ce une faiblesse? Car parfois:
– quand mes émotions débordent, je ressens un mal aise
– je déploie des efforts pour réprimer des larmes
– je me sens jugée par les autres sur ma grande sensibilité
– j’ai l’impression d’être incomprise
Dans un premier temps, je me suis auto-jugée sévèrement, je me demandais « pourquoi suis-je comme ça » (bien sûr il n’y a pas de réponse) et j’avais de la peine à admettre cette nouvelle image de moi. Mon estime a été tiré vers le bas.
Pourtant, quand j’exerce mes métiers de coach et formatrice, je savais dompter cette hypersensibilité. Je ne m’écroule pas face à mes coaché.e.s et mes participants. Je sais les accompagner et les soutenir avec professionnalisme en toutes circonstances. Cette hypersensibilité est même un atout car elle me permet d’entrer plus facilement en lien, de créer un rapport de confiance et d’être empathique.
Alors, j’ai compris qu’un choix s’était présenté à moi: soit je m’enferme dans cette case « tu es hypersensible » et cela pourrait me servir de prétexte, d’excuse. Soit je me responsabilise devant cette facette de ma personnalité pour en faire un avantage.
J’ai choisi d’en faire une force et cela m’a demandé:
1) D’accepter cette part de moi qui a été mise en lumière
2) De l’assumer pour moi et face aux autres
3) De mettre en place de nouveaux comportements pour me protéger quand c’est nécessaire
4) De décider que c’est un cadeau que la vie m’a offert
5) De me sentir bien et sereine vis-à-vis de mon hypersensibilité
Résultat? Mon estime a été reboostée!
Il n’y a pas de miracles, si vous n’adhérez pas et n’accueillez pas votre hypersensibilité, ou tout autre aspect de vous-même, ça va être difficile d’avoir un bon niveau d’estime de soi. 
Si vous souhaitez en découvrir plus sur moi et/ou mes services: https://www.ellelead.com/
« Ceux qui n’ont pas connu les grands troubles émotifs ne peuvent comprendre les hypersensibles. »
Serge Desjardins