Mes décisions, mes choix et mes actions sont les clés de ma réussite. Pour m’assurer un succès, je dois réduire le champs des possibilités pour mobiliser ma motivation à aller de l’avant.

Au fur et à mesure de mon avancement, des portes se ferment et d’autres s’ouvrent…

Faire l’autruche

Parfois il m’arrive volontairement de ne pas voir que le moment est venu de prendre une décision et d’agir. Pourquoi? Je ne veux pas perdre des occasions, par exemple:

  • si je choisis de cibler un marché, je risque de perdre « tous les autres clients »
  • si je choisis de ne pas ouvrir un courrier, c’est pour éviter une potentielle mauvaise nouvelle
  • si je choisis de ne pas investir dans une formation, c’est au cas où j’aurai besoin de cet argent pour autre chose, seulement je ne sais pas quoi!
  • si je choisis de prendre cette semaine de vacances, je risque de louper des opportunités professionnelles
  • etc…

En quoi est-ce un problème?

Quand je décide ne pas décider, quand je choisis de ne pas choisir, mon inaction est tout de même une action.

Si je laisse plusieurs potentialités ouvertes, je disperse mon énergie et je perds le focus sur mon objectif.

De plus, même si je ne fais rien, le temps passe, des événements se déroulent et il y a des conséquences qui en découlent. Si je ne définis pas une direction claire, je vais arriver quelque part, seulement est-ce que ça sera vraiment ce dont j’ai envie?

La vie bouge et elle m’emmène avec elle.

Que faire?

  • Evaluer les différentes possibilités (qu’est-ce que j’ai à gagner/à perdre pour chacune d’entre elles)
  • Lâcher prise sur les autres options
  • Dépasser mes peurs
  • Prendre le risque de me tromper en choisissant une direction
  • Si je me trompe, en tirer les apprentissages pour ajuster mon chemin
  • Faire confiance à mon instinct, à mon cœur

 

« Le fer se rouille, faute de s’en servir, l’eau stagnante perd de sa pureté et se glace par le froid. De même, l’inaction sape la vigueur de l’esprit. »  Léonard De Vinci